Table des matières

Ce chapitre Paris 2015 comprend les sujets suivants :

1. Les visites (ci-contre)

2. Les retours des villes partenaires

3. Les comptes rendus des correspondant-es du Réseau RUES

Voir aussi la présentation du Réseau RUES à la page précédente

Galerie de photos

1. Rue St Blaise 20e arrondissement de Paris: jardinières réalisées par les habitants
2. Elles empêchent le stationnement sauvage et permettent une appropriation de la rue par les habitants
3. Quartier de St Blaise 20e arrondissement : marquage visuel au sol dans une zone de rencontre
4. St Blaise : utilisation astucieuse des anciens passages piétons pour marquer un passage recommandé de la zone de rencontre
5. Place de la République AVANT : un grand giratoire
6. Place de la République APRES : un grand espace pour le public (photos Ville de Paris)
7. Place de la République: les usagers s'approprient la place
8. Place de la République : lieux des grandes manifestations et mausolée informel
9. Marais : marquage d'entrée de zone 30
10. Marais : marquage à l'intérieur d'une zone de rencontre
11. 20e arrondissement : participation
12. 20e arrondissement : budget participatif. Appel 2016
13. Place de la République : annonce de la présentation publique du projet et de la concertation
14. Paris : essais avec 5 familles de marquages
15. Le XX arrondissement sera bientôt presque entièrement à 30 km/h

Paris 2015

Paris Quartier de St Blaise 20ème arrondissement

Quartier de St Blaise dans le 20e arrondissement de Paris

Pour sa 10e rencontre annuelle, il a été proposé aux villes qui ont reçu le Réseau RUES au cours des neuf années précédentes de participer à deux journées d’échange et de visite, à Paris.

Fil rouge de la rencontre : dialogue social, concertation, participation. 

Résumé de la 10e réunion annuelle du Réseau à Paris en 46 diapositives

Les rencontres annuelles du Réseau RUES comprennent deux parties, une partie en salle et une partie de visites

Visites de sites parisiens.

Le quartier Saint-Blaise

Réseau RUES dans le quartier St Blaise dans le 20e arrondissement de ParisEnsemble social très dense (record européen avec 75’000 hab/km2) et mal desservi par les transports collectifs a été l’objet d’une restructuration menée avec la participation des habitants. Relier ce quartier à son environnement est l’idée-force du projet qui s’appuie sur une intervention sur la voirie, les espaces publics et la requalification économique.

Florence de Massol, 1ère maire adjointe (en rouge sur la photo ci-dessus), a expliqué que l’implication des riverains dans l’embellissement de l’espace public contribuait plus au respect de celui-ci que les rondes de police et insisté sur le fait que l’espace public était appelé à répondre à de nouveaux besoins autour de la convivialité et du vivre ensemble.

Budget participatif:

Les habitants proposent des projets et ils sont votés en fin d’été (image 12 pour 2016). Une grande part des projets proposés portent sur l’espace public et les espaces verts.
La démarche a commencé en 2001 dans le 20e arrondissement (participation habitants) avec des subvention pour des associations qui font des projets sur l’espace public. 

  • Parcours paysager avec parcours sportif/santé, kiosque et rue aux enfants : signalétique en cours pour ce parcours avec des flash-codes.  Voir la vidéo de 16 min de la CAUE
  • Réflexion – avec les habitants – sur l'utilisation des rez-de-chaussée
  • Création de jardins partagés
  • Dalle Vitruve (tours d’habitation) : désenclaver le quartier en créant des ouvertures, l’intégrer au parcours santé + travail de réhabilitation des bâtiments, construction d’un centre social
  • Rue Saint Blaise: utilisation des potelets pour l’installation de pots de fleurs pour végétalisé la rue. Pots décorés par les enfants, les commerçants, des associations (photos 1 et 2).
  • Gestion des plantations par une association (MultiColor). 

  • Mur peint réalisé par des enfants du quartier, « Le buisson cartographique » avec l'appui d'un collectif d'artistes citoyens habitants du quartier (image 11)

Pour aller plus loin...

Galerie de photos:

La place de la République,

La place de la République – 33 000 m2 – a été aménagée par le Baron Haussmann en 1854. En son milieu se dresse la statue de la République haute de 10m sur un socle.

Une des plus grandes places parisiennes, a été restructurée, à la suite d’un long processus de concertation, dans le but de redonner une majeure partie de l’espace aux piétons et de minimiser l’impact de la circulation.
Le processus de concertation (image 13) très poussé qui a été mené a beaucoup appris à la ville et oriente fortement la façon d’aborder la question dans les projets mis à l’étude pour cette mandature, notamment pour faire des expertises d’usage détaillées. (photos 5 à 8 et 13).

1er phase de concertation avant concours pour définir les objectifs
2e phase de concertation sur des points plus précis : usages, aménagements cyclables,...
Un bureau d’étude spécialisé a conduit la concertation.

Les sujets qui ont fait débats durant la concertation :


  • quels usages accueillir sur la place ?

  • où faire passer la circulation motorisée ? (17 scénarios)

Un espace rendu aux piétons...

Le projet se fonde sur une grande unité de traitement pour redonner à la place son caractère majestueux. La disparition du rond-point autour de la statue et sa transformation en espace piéton font de la place un lieu de rendez-vous privilégié, où l'on se retrouve, où l'on se promène et où l'on se distrait.
Les grands espaces arborés (plus de 30% d'arbres supplémentaires ont été plantés - image 13) accueillent des kiosques, des manèges et des terrasses, créant ainsi un espace polyvalent susceptible d'accueillir des manifestations festives (fête de la musique), culturelles (expositions temporaires, théâtre de rue...), citoyennes et populaires qui privilégieront le développement d'une vie de quartier (marché alimentaire, animations pour enfants...) sans oublier les traditionnelles manifestations dites protestataires.
Côté 3e, au sud, l'attractivité des commerces de la place sera renforcée par l'élargissement des trottoirs, apaisés et considérablement agrandis (15 mètres au lieu de 8 mètres), ce qui facilitera notamment le positionnement des terrasses et les arrêts ou livraisons des commerçants. La mise en place d' une double rangée d'arbres préservera, quant à elle, l'espace promenade de la circulation automobile.
Les traversées piétonnes, plus directes vers le centre de la place et, d'une largeur conséquente, seront toutes sécurisées.

Mobilité douce
Les nouveaux aménagements permettent une plus grande lisibilité de l'offre de transport en commun ainsi qu'un meilleur échange entre les différents modes de transport.
Un vaste espace public destiné aux circulations douces, avec une voie réservée pour les bus et les taxis,  relie au côté nord de la place, en liaison avec la rue du Faubourg-du-Temple qui est partiellement piétonne.
"Un espace rendu aux piétons..." légèrement adapté d’un texte de la Mairie du 3e

En chiffres (repris du site batiactu):

  • 150 arbres, des féviers d'Amérique, des platanes et 1 merisier (symbole de la laïcité) agrémentent la place
  • 23 bancs en bois et des chaises, à l'instar de celles du Jardin du Luxembourg
  • 34 mâts à aiguilles ont été conçus pour éclairer la place. Il côtoient les candélabres historiques de la place
  • 1 miroir d'eau de 300 m2
  • des dalles en béton de trois dimensions différentes (17x48 cm - 34x92 cm - 78cm x 1,90m) dans trois teintes de gris
  • Coût du réaménagement : 17.5 millions d’Euros

Galerie de photos et liens

Dans le Marais

La ville de Paris a testé des types multiples de marquage au sol destinés à alerter les usagers de leur entrée ou de leur sortie de zones 30 ou de zones de rencontre. Ces tests ont été évalués par rapport à la compréhension, aux changements de comportement, sur la perception des traversées ainsi marquées par les chiens d’aveugles (photos 9 et 10 et 14). Ce bilan est soumis à l’État qui doit statuer prochainement sur les meilleures solutions de marquage.

Galerie de photos

Marquage de zone de rencontre à Paris, principalement dans le Marais

Rencontre avec Christophe Najdovski
L’adjoint à la Maire de Paris, délégué aux déplacements a reçu la délégation de Rue de l’Avenir. Un débat avec l’élu a conclu la visite dans des locaux mis à disposition dans l’Hôtel de Ville de Paris. Le « Plan Vélo », le « Plan de lutte contre la pollution atmosphérique » et le second projet d’aménagement des berges, à l’enquête publique, ont été abordés.