A pied à l'école
1. Déplacement des enfants de 6 à 17 ans selon l'âge et le moyen de développement
2. Déplacement des enfants de 6 à 17 ans selon le motif et l'âge
3. Déplacement selon l'âge et la région linguistique
4. Évolution des déplacements dans le temps

Quels déplacements ?

Vauban : Mobilité douce et enfants

Déplacements des enfants en Suisse 

En 2010, les enfants effectuaient la plupart de leurs trajets à pied (41,5% des déplacements en moyenne) ou en transports individuels motorisés (25% des déplacements) couplés avec des trajets à pied. Les transports publics et le vélo se partagent le reste du gâteau, à hauteur de 17,5% des trajets en transports publics (presque toujours combiné avec un autre mode de transport) et de 12% en vélo. Comme nous le voyons ci-contre tableau 1, ce choix du mode de transport varie selon l’âge, le but du déplacement et la région linguistique.
Déplacements selon l’âge
Plus les enfants sont jeunes, plus ils se déplacent à pied au quotidien : les enfants âgés de 6 à 9 ans effectuent la moitié de leurs trajets à pied, contre seulement un tiers des 16-17 ans. En outre, plus les enfants grandissent, plus ils utilisent les transports publics (passage de 7% entre 6-9 à 32% entre 16-17 ans). L’usage du vélo séduit surtout les enfants entre 13 et 15 ans (18% des trajets) et c’est cette catégorie d’âge qui utilise le moins les transports privés motorisés. Ces derniers connaissent de manière générale une baisse de popularité avec l’âge, puisqu’ils concernent 32% des trajets effectués par les 6-9 ans, contre 24% des 16-17 ans.

Déplacements selon le but du trajet

Les enfants se déplacent principalement pour se rendre à l’école ou sur leur lieu de formation et pour leurs loisirs : 40% de la mobilité des enfants concerne la formation et 40% concerne les loisirs. Le mode de transport favori varie en fonction du motif de déplacement : les enfants âgés de 6 à 12 ans se déplacent majoritairement à pied vers leur école, tandis qu’ils se déplacent surtout en transport individuel motorisé pour leurs loisirs. Les 13-17 ans se déplacent volontiers en transports publics vers leur lieu de formation ou l’école, mais plutôt à pied pour leurs loisirs. Voir tableau 2 ci-contre

Déplacements vers l’école

Concernant les déplacements vers l’école et le lieu de formation, on observe que la part de trajets à pied a connu une légère baisse, principalement à l’école primaire, avec une petite différence entre la Romandie (68% à 57% entre 1994 et 2010) et la Suisse alémanique (72% à 68%). L’usage du vélo a connu une chute similaire de popularité, quelque soit le motif du déplacement. La mobilité douce a principalement été remplacée par les transports publics chez les 6-9 ans et par la voiture chez les 10-12 ans. On suppose que la centralisation progressive des lieux de formation a induit un rallongement de la durée des déplacements et a découragé les déplacements à pied. Par contre, la part d’enfants âgés de 13 à 15 ans se rendant à pied à l’école a légèrement augmenté entre 1994 et 2010, avec un passage de 31 à 37%. 

Déplacements pour les loisirs

En ce qui concerne la mobilité des loisirs, on observe une chute drastique des déplacements à vélo entre 1994 et 2010 (diminuant par exemple de moitié pour les 13-15 ans), compensée par une augmentation des déplacements à pied. Entre 1994 et 2010, on observe chez les 13-15 ans un passage de moins de 5 à presque 6 déplacements sur 10 effectués à pied pour des trajets de moins de 3 km et un passage de 31 à 37% de déplacements à pied pour tous types de trajets chez les 16-17 ans. On suppose que cette augmentation des déplacements à pied est en partie due à une amélioration de l’offre en transports publics, encourageant les jeunes à se déplacer à pied une fois arrivés à destination et de manière générale.

Déplacements selon la région linguistique et le degré d’urbanisation

Les enfants romands âgés de 6 à 15 ans se déplacent plus volontiers en transports publics et en transport individuel motorisé que leurs camarades suisses allemands, alors que ces derniers utilisent plus régulièrement la mobilité douce (marche, vélo). Par contre, les jeunes Suisses alémaniques disposent plus souvent d’un vélomoteur que les Romands. Les déplacements à pied restent cependant le moyen de locomotion favori dans les deux régions linguistiques. A noter encore que plus l’enfant habite une région rurale, plus la part des déplacements à pied et faible et celle en vélo et en transports motorisés est importante. Voir tableau 3 ci-contre.

Évolution des déplacements dans le temps

Depuis 1994, on observe une évolution des pratiques de mobilité des enfants. La part de déplacements à vélo a fortement diminué pour tous les groupes d’âges : chez les 13 à 15 ans, classe d’âge la plus friande en déplacements à vélo, on assiste par exemple à une baisse de l’ordre de 42% entre 1994 et 2010. Le vélomoteur connaît par contre un important succès : la part de jeunes entre 14 et 15 ans qui en possèdent est passée de 18% en 2004 à 20% en 2010. Voir tableau 4 ci-contre.