Marche et urbanisation

Programme COST 358

COST Action 358 Pedestrian Quality Needs Country Report Switzerland, State of the art in walking policy, communication and research, 2010

Renouveau de la marche en Suisse. Colloque de l'EPFL en 2011 consacré au COST 358

Bulletin Rue de l'Avenir 2/2011
compte-rendu du colloque

Autres liens:

Accessibilité des commerces sur le site de « Mobilité piétonne »

Market Street Prototyping Festival, Un projet mené par Jan Gehl Architect à San Francisco

Aménagement de l’espace non construit dans les agglomérations sur le site de l'Office fédéral de la santé publique

Marche et santé

Alimentation et santé

« Alimentation et activité physique en Suisse » présente de manière claire et compréhensible une sélection de 22 indicateurs du Système de monitorage alimentation et activité physique (MOSEB).

Programme genevois santé en marche

Etude Les coûts sociaux de l’inactivité physique en Suisse, OFSP, Winterthurer Institut für Gesundheitsökonomie / ZHAW, 2014 (résumé en français)

Organisations internationales:

Développement urbain et santé

Copenhague - piétons

Marche, vélo et urbanisation

 « L’aménagement du territoire est au cœur de toute action de promotion de la marche, puisqu’il définit les distances entre les lieux » indique avec raison le rapport COST Pedestrian Quality needs ou Exigences qualité pour les piétons qui dresse un état des lieux de la marche en Suisse. 
En effet, les gens marchent et pédalent plus volontiers lorsque la distance qu’ils ont à parcourir est courte. Il est donc indispensable d’en tenir compte dans l’organisation des villes et des quartiers et de favoriser la ville de « proximité » en veillant à offrir des services aux alentours des lieux de vie et en garantissant l’accès aux transports publics par des chemins courts. Les liens avec l’agglomération peuvent aussi être pensés en misant sur le vélo pour autant que les aménagements encouragent sa pratique.
À l’inverse, l’étalement urbain, que l’on observe encore fréquemment aujourd’hui dans les villes et villages suisses, est peu propice à la pratique de la marche et du vélo.
Densifier les tissus existants contribue, a priori, à augmenter l’attractivité des modes actifs. Garantir la qualité des déplacements « à l’air libre », par la présence de parcs et d’espaces verts notamment, est toutefois indissociable du processus de densification. De même, la proximité entre lieu d’habitat, lieu de travail et lieu d’activité (consommation, loisirs, déplacement) ne suffit pas. Il faut que l’accès à ces services soit conçu de manière optimale pour qu’on puisse s’y rendre à pied ou à vélo.

Mobilité douce et santé

Face aux problèmes de surpoids de plus en plus fréquents, en particulier chez les enfants, les milieux de la santé initient différents programmes de prévention et d’encouragement à l’activité physique. Toute une série de conseils et de concours encourage à effectuer les fameuses 30 minutes d’exercice quotidien (par tranche minimum de 10’) très facile à réaliser à pied ou à vélo ! De nombreuses études ont aujourd’hui démontré qu’une demi-heure d’activité soutenue par jour diminue considérablement les risques de maladie (obésité, maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension, cancer…) et contribue également à l’amélioration de l’état de santé de celles et ceux qui sont atteints de ces maladies.
En choisissant la marche ou le vélo comme moyen de déplacement, chacun œuvre activement à se maintenir en forme. Les modes actifs constitueront très certainement un enjeu majeur dans les politiques de santé publique et d’aménagement du territoire ces prochaines années.

Voir aussi les actes de la Journée d’étude Rue de l’Avenir 2015 à Lausanne “Espace public, santé, marchabilité"