Les mesures qui aident

A Tokyo, selon le handicap et le bouton de commande pressé, les aveugles  et les malvoyants obtiennent un feu vert sonore dont la musique les accompagne tout au long de la traversée. Les handicapés et les personnes à mobilité réduite peuvent obtenir un temps prolongé. Au Canada les piétons bénéficient de feux qui décomptent le temps restant. Pro Infirmis Vaud, a développé un plan de ville pour Yverdon et Lausanne, permettant aux personnes à mobilité réduites d’organiser leurs déplacements. La couleur du pictogramme, indique si le trajet est plus ou moins praticable. D’autres initiatives de Pro Senectute Vaud et dans le canton de Berne à Muri.

Tokyo: feux sonores et feux à temps de traversée prolongé

Les personnes malvoyantes, handicapées et les aînés à mobilité réduite ont la possibilité de traverser la chaussée selon leur rythme de marche et leur handicap, grâce aux boîtiers des feux de signalisation qui combinent les fonctions suivantes:

- en appuyant sur le bouton en haut du boîtier et signalé en braille, le feu vert sonore pour les personnes malvoyantes est annoncé par une mélodie et le temps de traversée est prolongé;

- en appuyant sur le bouton de face, le feu vert pour piétons à mobilité réduite et handicapés est activé et le temps de traversée prolongé.


Il est également possible de télécommander à distance ces deux types de feux avec un émetteur portable et de préparer un itinéraire sécurisé pour les personnes malvoyantes en allant sur le site de la police de Tokyo pour localiser les emplacements des feux sonores.

Naïma Mameri Khiat

Canada: compte à rebours, stress réduit

Il est courant de trouver des compteurs piétons aux intersections à feux. Ce compteur indique le nombre de secondes restantes avant que le feu ne passe au vert pour les véhicules. Extrêmement utile à l'usage, il est très adapté aux personnes âgées à mobilité réduite. En effet, on leur recommande de ne s'engager que si le compteur indique plus de sept secondes et ce compteur ne démarre d'ailleurs qu'après la durée d'une traversée normale.

Alain Rouiller

Muri (BE)

Sous l'égide de Verena Szentkuti Bächtold, présidente de la Commission communale de santé publique et du groupe d'experts Vieillesse, la commune de Muri-Gümligen, forte de 12'200 habitants (20% de seniors), mène depuis une quinzaine d'années une politique active d'aménagement urbain et depuis peu d'habitat dans le but de favoriser l'intégration sociale de la population vieillissante (urbanisme), puis la cohabitation harmonieuse de toutes les générations (logement).

Tous les services communaux compétents ont conjugué leurs efforts pour procéder à de nombreux réaménagements et améliorations sur la voie publique, notamment aux abords des institutions d'hébergement et des grands commerces avec le concours de la population âgée dûment consultée. Les protagonistes ont fait preuve de beaucoup d'assiduité pour imposer cette dimension humaine de la vie collective désormais entrée dans les moeurs.

Rien qu'en 2009, la commune a consacrera 500'000 francs à des améliorations et travaux d'entretien de la voirie (abaissement et assainissement de trottoirs, éclairage, chemins piéton) dont bénéficiera la population âgée. De même, la modernisation de l'éclairage public a pour but non seulement d'économiser l'énergie, mais d'améliorer la sécurité des cheminements (agressions, brigandage).

Jacques Dentan

Pro Senectute Vaud

Pour pallier au nombre croissant d'aînés isolés et favoriser la solidarité dans les quartiers, Pro Senectute Vaud et la Fondation Leenaards ont élaboré la méthode "Quartiers Solidaires". Son but est de favoriser l'intégration des aînés au sein de la communauté.

L'originalité du travail social communautaire repose sur le fait que les habitants retraités sont invités à améliorer leur quotidien, en réalisant des projets qui leur tiennent à coeur. Ainsi, la population influe sur son environnement en prenant elle-même les initiatives, selon ses besoins, ses ressources et ses envies. En découvrant la possibilité d'agir sur son environnement et sur sa propre existence, la personne âgée se trouve valorisée; elle se sent utile et consolide ses liens sociaux. Elle peut ainsi vivre plus longtemps à domicile et dans des conditions plus favorables. tant les aînés des quartiers que la population environnante profitent des bienfaits de cette méthode et contribuent à sa mise en pratique.

Pro Senectute Vaud, Charlotte Christeler