Piétons âgés, risques accrus

A partir de 50 km/h, le risque d’être tué pour un piéton est presque certain.

Ce risque est accrus lorsqu’il s’agit d’un piéton âgé.
Plus la vitesse du véhicule est élevée plus les chances de réchapper à un accident mortel diminuent.
C’est pourquoi, les zones 30 dans les lieux d’habitations jouent un rôle prééminent.

Les aînés qui ont  des problèmes d’audition encourent un risque deux fois plus élevé d’être grièvement blessés dans un accident. De plus, la gravité des accidents de la route dépend du genre d’usagers: comparés aux cyclistes accidentés, qui ont le risque le plus bas de subir des blessures graves, les conducteurs de deux-roues motorisés courent, comme pour les actifs, le risque le plus élevé, suivis par les conducteurs de voitures et les piétons.
Le risque de décéder des suites d’un accident double tous les 10 ans environ; il est plus de 6 fois plus élevé chez les 90 ans et plus que chez les 65 à 69 ans. Les hommes courent un risque d’accident mortel près de trois fois plus élevé que les femmes.
Autres facteurs prédisposants importants: l’hypertension, les troubles de la mémoire et les sédatifs.
Les principaux facteurs ayant joué un rôle dans l’accident sont l’épuisement, la fatigue, les troubles cardio-vasculaires, de la vascularisation cérébrale et une vue déficiente.
Données du BPA (Bureau de prévention des accidents)