Galerie de photos

Vue sur la place et les bâtiments de l'université (photo Julien Levray)
Plusieurs lignes de bus 2 et 3 essieux traversent la zone de rencontre sur 4 des 5 axes (photo Sandra Bonilla)
Entrée de la zone de rencontre
Les étudiants se sont rapidement appropriés l'espace
Le chaos n'est qu'apparent. La zone fonctionne...
Les usagers traversent dans tous les sens
Les marquages sont très visibles (photo Sandra Bonilla)
Les piétons ne sont pas effrayés par les bus articulés

Zone de rencontre de la Sonnenfelsplatz

Zone de rencontre de la Sonnenfeelsplatz à Graz Autriche 

L’Autriche a introduit la «zone de rencontre»  (Begegnungszone)  le 31 mars 2013 Lien vers Chambre de commerce autrichienne (en allemand). L'une des premières mesures a été de "légaliser" les espaces partagés (shared space en jargon) existants en Autriche. Ce qu'a fait la ville de Graz à la Sonnenfelsplatz en "légalisant en 2013 son "espace partagé"  de la place Sonnenfels créé en 2011.

Circulation en chiffres:

Véhicules motorisés par jour 15 000

En heure de pointe : • véhicules motorisés 960   • Piétons: 3400  • Cyclistes : 960

La zone de rencontre de la Sonnenfelsplatz, une expérience réussie de cohabitation dans un environnement sensible

Cet ancien giratoire à cinq branches situé à proximité de l'université et devenu dangereux, a subi une profonde transformation pour adapter son caractère routier au contexte urbain et à sa fréquentation. Environ 15'000 véh/jour partagent aujourd'hui l'espace avec des piétons, autrefois cantonnés aux trottoirs étroits et aux traversées souvent distantes des lignes de désir. De nombreux cyclistes traversent au quotidien ce carrefour devenu une place, au même titre que des bus, dont la progression n’est pas être entravée.

Une pastille centrale rappelle la présence d'un giratoire. Un minimum de signalisation verticale, du marquage décliné sous la forme de bandes colorées et du mobilier urbain signifient la zone de rencontre.
La lecture de l'espace encourage l'usager à adapter son comportement au profit de la cohabitation. L'accidentalité y a été réduite et l'espace public est redevenu le prolongement de l'habitat et du domaine de l’université voisine.

L'ambition d'une ville partagée est possible et souhaitable. Graz, audacieuse, généreuse, en est la preuve.
Sandra Bonilla de Cazorla

Situation avant - après

Signalisation avant Sonnenfelsplatz

Graz Sonnenfelsplatz signalisation après

Sonnenfelsplatz avant

Graz

 Cliquez sur les images pour les agrandir