Grenoble - Alpes Métropole à 30

30 km/h c'est la règle, le 50 l'exception
un schéma plus lisible et plus logique
Pourquoi 30 km/h ?
Grenoble : le plan des vitesses au 1er janvier 2016
Compétence de Grenoble - Alpes Métropole

Pour aller plus loin...

Images de Grenoble ville à 30

Dossier de presse

pdf de 9 pages

Images de Grenoble ville à 30

Abécédaire de Grenoble - Alpes Métropole à 30

avec 35 entrées

pdf de 10 pages

vignette fiche No 11 PAMA 30 km/h généralisé

Fiche No 11 du CEREMA

pdf 4 pages

Sécurisation juridique de la généralisation
du 30 km/h

 

Et encore...

Grenoble : vers la métropole apaisée

Images de Grenoble ville à 30

Grenoble est une commune de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle compte 165 000 habitants, 680 000 pour l'aire urbaine. Elle est  la plus grande métropole alpine, devant Innsbruck et Bolzano, ce qui lui vaut le surnom de « capitale des Alpes »

Grenoble-Alpes Métropole est une métropole située dans le département de l'Isère et organisée autour de la ville de Grenoble.
Elle compte 49 communes pour 450 000 habitants dont plus de 55 000 étudiants. Superficie : 550 km2 (2 fois le canton de Genève), densité 818 hab/km2.
Adapté de Wikipedia

Répartition modale de l'agglo : vélos 4%, TC 16% (10% en 2002), piétons 30% (24% en 2002) et 48% TIM - transports individuels motorisés (64% en 2002), 10% de passagers et 1% de motards.

Depuis le 1er janvier 2016, à l’initiative de l'agglomération Grenoble - Alpes Métropole (la Métro en bref), Grenoble et 14 communes de l'agglomération ont généralisé la limitation de vitesse en ville à 30 km/h, 50 km/h devenant une exception.

29 autres communes les rejoindront au cours du second semestres 2016. La Métro compte 49 communes.

L'exception est devenue la règle
La vitesse maximale autorisée est limitée à 30 km/h sur l’ensemble des rues, à l’exception de quelques axes majeurs où il est possible de rouler à 50km/h.

Images de Grenoble ville à 30Constat

En 2009, une enquête réalisée par la Métro sur les déplacements indiquait déjà que la voiture, bien qu'étant le premier mode de déplacement, représentait moins de la moitié de ceux-ci, tous modes de déplacements confondus. De plus, les voitures cumulent de très nombreux désagréments (nuisances sonores, pollution de l'air, dangerosité accrue en cas d'accident) et imposent leur domination sur les autres usagers.
Partant de ce constat et souhaitant porter une démarche globale pour une métropole apaisée, la Métro a consulté les 49 communes de son territoire pour connaître leurs projets pour un meilleur partage des rues.
La Ville de Grenoble s'est portée volontaire pour ramener la vitesse à 30km/h dans toute la ville et élargir ainsi le périmètre des zones 30 créée en 2006 qui, bien que plébiscitées par les riverains, engendrait une situation confuse et perturbante pour les automobilistes.

La base légale

Parmi les multiples dimensions que recouvre une telle démarche, « villes et villages à 30 km/h » représente une avancée réelle. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée le 22 juillet 2015, permet désormais de généraliser une limitation de vitesse à 30 km/h, à l’exception de quelques axes demeurant à 50 km/h.

Apaiser la circulation, c’est permettre à chacun de prendre sa juste place, de réduire la pollution tout en augmentant la fluidité et la sécurité du trafic. Aujourd’hui, les limitations de vitesse en ville sont trop complexes : harmoniser et simplifier la règle, c’est permettre à chacun de mieux la respecter.
Au-delà de la circulation, «Villes et Villages à 30 km/h», c’est aussi une opportunité pour réaménager les espaces publics au cours des années à venir : sécurisation, aménagements en faveur des enfants et des personnes âgées, amélioration du cadre de vie, végétalisation, création de zones de rencontres, piétonisation...

Comment cela marche

 Il est intéressant de comparer Graz (Autriche) et Grenoble.

A Graz, le panneau d'entrée en ville indique Graz - 30 km/h avec une plaque complémentaire "excepté sur les axes prioritaires" (qui sont définis par le losange jaune "rue - route prioritaire").

A Grenoble, les 35 panneaux d'entrée de localité indiquent Grenoble avec le panneau habituel zone 30. Les rues à 50 km/h sont indiquées par un marquage du pictogramme 50 au sol. Un arrêté du ministère français de l'intérieur de janvier 2016 permet de tester cette dérogation au code de la route. Les panneaux verticaux existants seront progressivement supprimés et remplacés par le marquage au sol.

Dans les deux villes un logo au sol indique le passage à un secteur à 30% (80% des voiries dans les 2 cas).

A Graz comme à Grenoble, on renonce à une forêt de panneaux pour indiquer le passage du 50 au 30 et vice-versa.

Graz panneau 30 km/h

Greoble à 30 panneau d'entrée de localité

Zones à 30

Deux piétons à 30 km/h à Graz - Autriche

Grenoble Alpes Métropole ville à 30 km/h

Axes 50

Graz axe à 50 km/h

Grenoble Alpes Métropole ville à 30 km/h

Une autre façon de circuler en ville
Conséquence de la nouvelle réglementation : les carrefours à feux sont reprogrammés pour une coordination à 30, la suppression de certains feux est testée pour fluidifier  les parcours et pédagogiques permettront aux conducteurs de s’auto-évaluer et de se rappeler  des 30 km/h.

43 communes de la métropole

Bienvenu dans la ville apaiséeAvec plus d’une quarantaine de communes ayant, à ce jour (janvier 2016), confirmé leur engagement dans cette démarche, la Métropole apaisée est d’abord et avant tout une ambition partagée. En effet, indépendamment des situations en matière de pouvoir de police spéciale de la circulation, parfois transféré au Président de la Métropole, parfois conservé par les Maires, la Métropole a souhaité qu’une telle démarche ne soit en aucun cas imposée mais se fonde sur les volontés communales, intervenant en tant qu’animateur d’une dynamique métropolitaine inédite par son ampleur.

Réinventer et apaiser l'espace public : boîte à idées

Les citadins, riverains et commerçants aspirent à une ville plus sereine, propice aux rencontres, et plus respectueuse de la place de chacun.
A l'image des propositions déposées par les Grenoblois, à l'occasion du budget participatif qui sont révélatrices de ce désir d'apaiser la ville et de favoriser les échanges à travers le réaménagement de l'espace public : piétonisation temporaire du marché de l'Estacade, meilleure prise en compte des modes doux à l'Esplanade, création de four à pain, embellissement artistique des quartiers, installation d'un site d'escalade en bordure de l'Isère; ces projets inventent d'autres modes de vie, d'autres façons d'occuper l'espace public.

Dans ce sens, la Métropole lance une boîte à idées sur l'ensemble de son territoire (49 communes) afin d'appeler les habitants à proposer des idées d'aménagements pour apaiser leurs rues : végétalisation, zones de rencontre, rues piétonnes, mobilier urbain... Ces propositions seront étudiées par les services de la Métropole. Ces aménagements seront prioritaires pour les investissements de la période 2016-2020.

Également les petites communes

À l'origine, "L'idée vient de Jean-Claude Bizec, maire de Vizille", glisse à son tour Yann Mongaburu, vice-président de la Métropole chargé des déplacements, avant de développer son argumentaire. "Il souhaitait limiter la vitesse à 30 km/h sur sa commune et avait besoin de l'appui de la Métropole", ajoute-t-il.  Cette idée, ainsi souhaitée par le maire d'une petite commune du Sud grenoblois, allait faire florès dans la tête d'une large majorité de maires de la Métropole (43 sur 49, Ndlr), encouragés par un nouvel amendement de la loi sur la transition énergétique leur donnant désormais toute latitude pour règlementer la vitesse sur leur commune.
Extrait de la conférence de presse du 15 septembre 2015

Revue de presse

Le site Rassemblement Citoyen Solidaire Écologiste a compilé les retours de presse de la presse écrite, audio et télévisuelle. A noter l'interview du Maire de Grenoble Eric Piolle sur France Info. Également ici.

A lire également :

Sources et illustrations pour ce dossier :

les sites de la ville de Grenoble, de la Métropole et du Rassemblement Citoyen Solidaire Écologiste

Le dossier de presse et l'adécédaire de la Métro